J’apprends la peinture avec Thomas et Wismerhill

Article publié le jeudi 2 mars 2006 par Denis, Mikael
Mis à jour le lundi 12 juin 2006



Ci-dessus le modèle original Ilyad. Sujet du premier figostage nantais, Haekel et Jaeckel ont peint Wismerhill sur les conseils du prof Thomas David.

Après la traditionnelle phase d’ébarbage de la figurine, on peut supprimer le bout de socle Ilyad en sciant dans la tranche du socle et en ponçant un peu pour atteindre la semelle (risqué mais rapide), ou en utilisant du papier de verre gros grain pour réduire peu à peu l’épaisseur du socle (plus sûr mais plus lent). Au final, une tige dans le pied, gauche pour Haekel et droit pour Jaeckel et la fig est prête pour la sous-couche : de la bombe blanche GW.

Les peintures utilisées sont des Games Workshop (GW) ou des Prince August/Vallejo (PA).

Première étape : le visage

Comme on le reverra par la suite, prof Thomas prépare deux couleurs assez fluides pour démarrer et ce, en quantité suffisante pour ne pas avoir à refaire les éventuels mélanges permettant d’obtenir ces deux teintes initiales :

  • la première, claire, constitue la couleur de base et peut être passée en plusieurs couches (suivant l’effet couvrant désiré) ;
  • la seconde, plus sombre et appliquée peu de temps après, permet de définir les ombres en se fondant avec la première teinte, pas forcément tout à fait sèche.

Ici, Haekel a suivi les indications du prof en appliquant successivement du Chair bronzée PA et du Chair naine GW :

Jaeckel est plutôt parti sur un Elf Flesh GW très dilué teinté par du Dwarf Flesh GW. Quelques ombres sont appliquées avec un lavis de Scorched Brown GW :

Le visage est alors coloré par un mélange « spécial Thomas » :

  • 80% d’eau
  • 15% de medium
  • 5% d’encre magenta GW et de Flesh wash GW Mélangé à du Dwarf Flesh, on le passe sur le visage qui prend une légère teinte rosée.

Les ombres seront ensuite travaillées en refroidissant la teinte avec un bleu tandis que la lumière utilisera du blanc, le tout étant bien sûr très dilué et préparé en quantité pour éviter que les mélanges sèchent.

Ombres et éclaircissements seront portés suivant les indications du prof :

Le côté droit du visage et le cou restent dans l’ombre tandis que le front, les pomettes, le menton, le nez et la lèvre inférieure sont bien éclairés.

Pour Haekel, les ombres sont basées sur du Scorched Brown + Bleu Sali Foncé PA + Flesh Wash et les éclaircissements, sur un mélange de Chair claire PA et de Skull White GW :

Pour Jaekel, le mélange sombre est fait en Scorched Brown + Shadow Grey ; et les lumières sont en Elf Flesh + Sable Clair PA, Sable Clair et enfin blanc. Le tout est fondu par le mélange de Thomas (et par Thomas lui-même) et des retours à la teinte de base :

Seconde étape : l’armure

Bon, on entre dans le secret des Dieux ;o) les métalliques. La teinte de base est un mélange 50/50 de peinture métallique (Chainmail ou Boltgun GW) et de gris neutre éventuellement coloré de marron, de bleu ou autre, suivant l’effet désiré (armure salie, impeccable, etc.). On prépare également une seconde teinte en ajoutant du noir au premier mélange. Encore une fois, les mélanges sont dilués et disponibles en abondance pour éviter d’en refaire en cours de route. L’armure est donc intégralement couverte avec le premier mélange et ombrée avec le second. À ce stade, il n’y a quasiment pas de paillettes métalliques sur la fig, mais pas d’inquiétude, ça viendra plus tard !

Les ombres sont toujours accentuées en ajoutant peu à peu du noir au second mélange. On revient ensuite au mélange initial et on y ajoute de plus en plus de Chainmail, jusqu’au Chainmail pur, puis Mithril Silver GW pur pour les parties les plus éclairées. Finalement, c’est comme le MNM :o)

C’est fini ? Pas tout à fait. La touche finale est appliquée avec des enamels. Ici, du Humbrol Mat 11 (argent) dilué au White Spirit qui se travaille étonnamment bien : on l’applique aux endroits qui accrochent le plus la lumière. Comme il est assez difficile de discerner le Mithril de l’enamel, mettez la main entre l’éclairage et la figurine pour localiser les zones vraiment très réfléchissantes et les endroits qui n’ont pas encore été traités.

Finalement, le travail s’avère très comparable au MNM : des couches fondues entre elles, des ombres posées à côté des lumières pour renforcer les contrastes et les derniers rehauts pour exagérer la réflexion du métal.

Version Haekel : base en Bleu Sali Foncé, Chainmail et Gris Basalte + noir :

Les ombres sont ensuite faites au Gris basalte + Bleu Sali Foncé + Noir :

Les éclaircissements sont repris en Chainmail, puis Mithril et l’enamel pour finir. La démo de rouille du prof sur la jambière est en Cuir Rouge PA.

Version Jaeckel : base en Gris Bleu Foncé PA + Chainmail + Noir :

Les ombres sont faites en Gris Bleu Foncé + Noir :

Les éclaircissements sont faits en repartant sur du Gris Bleu Foncé + Chainmail, puis Chainmail, puis Mithril puis enamel. Le bleu ayant été un peu perdu de vue - pas assez de Gris Bleu Foncé dans les éclaircissements, un glacis très léger d’encres bleue, vert foncé et marron GW est appliqué, surtout dans les ombres :

Troisième étape : la jupe

Dimanche matin, la tête dans le c... il fallait un rouge bien pétant pour se réveiller ! Le prof nous fait préparer deux mélanges un poil moins liquides que la veille (le rouge n’est pas une teinte spécialement couvrante) : Blood Red GW et Blood Red + Marron Royal Navy PA. La suite est à la discrétion du peintre :

  • un rouge plutôt froid avec des ombres violettes et des éclaircissements qui ne passent pas par le jaune ;
  • un rouge plutôt chaud avec des teintes marrons ou noir pour les ombres, et des éclaircissements orange et jaune. Au boulot !

Côté Haekel : les ombres sont faites en ajoutant à la base sombre du Violet PA. Pour les éclaircissements, Cuir rouge PA, Fiery Orange GW, Chair bronzée PA et Ivoire-Os PA. Quelques glacis de Blood Red pour unifier le tout :

Côté Jaeckel : les ombres sont soulignées par un glacis de Scorched Brown, et les lumières faites en Fiery Orange, Blazing Orange GW, Golden Yellow GW et enfin Ivoire-Os PA. Là encore, quelques glacis de Blood Red ne sont pas de trop pour lisser des transitions trop abruptes :

Quatrième étape : les cheveux

Les cheveux noirs sont d’abord ombrés par plusieurs lavis de noir. Ils sont ensuite éclaircis en passant le « tranchant » du pinceau (par opposition à la pointe utilisée habituellement) le long des cheveux avec les couleurs suivantes :

  • Gris sombre PA
  • Gris foncé PA
  • Gris Argenté PA + Gris foncé

Quelques points de Gris Argenté pur, voire de blanc pour Haekel, sont appliqués pour finir.

Le Wismerhill de Haekel :

Et celui de Jaeckel, auquel il manque encore quelques éclaircissements :

Étape 5 : le bouclier

On commence par redéfinir le contour intérieur du bouclier et des rivets. Pour le fond blanc, les couleurs utilisées sont les suivantes :

  • une base en Space Wolves Grey GW
  • des ombres avec un mélange de Shadow Grey et de Codex Grey GW
  • des éclaircissements progressifs en ajoutant à la base de plus en plus de blanc (si possible GW, il est moins crayeux que son pendant PA)

Après avoir peint la croix en Blood Red pur, et repris son contour au noir, les indications de prof Thomas étaient les suivantes (toujours en utilisant des teintes diluées pour bien se fondre dans la couche précédente) :

  1. une première ombre est appliquée sur la partie inférieure de la croix (voir le rouge schéma) avec un mélange de Blood Red et de Marron Royal Navy.
  2. les ombres sont plus marquées dans les parties inférieures des branches en ajoutant au mélange un peu plus de Marron Royal Navy.
  3. les dernières ombres sont appliquées localement avec du Marron Royal Navy pur.
  4. un premier éclaircissement est fait au Blood Red + Fiery Orange dans la partie verte délimitée sur le schéma.
  5. un second éclaircissement au Blazing Orange est appliqué dans la partie supérieure du croisement des deux branches.
  6. pour finir, on reprend au Golden Yellow les bords supérieurs de la croix.

Derniers détails : un point d’ivoire rehausse le point de jonction du bord des deux branches, et le bord et rivets sont repris au noir, puis éclairés au Chainmail.

Chez Haekel, le résultat est le suivant :

Pour Jaeckel, ça donne ça :

Étape 6 : l’épée

Avant de la fixer sur Wismerhill, l’épée est sous-couchée en blanc et le premier tiers inférieur du verso est peint en noir : plaquée contre le visage de la figurine, cette partie ne mérite pas qu’on s’y attarde.

Deux camps se sont ensuite formés pour cette épreuve :o) les adeptes du feu et les adeptes du sang...

Pour les premiers, il s’agissait de reproduire l’effet du modèle original, à savoir une épée embrasée.

La base est en Fiery Orange. Les ombres sont faites au Blood Red en insistant sur le côté droit de l’épée (en regardant Wismerhill de face) : le tranchant du côté du visage sera plus lumineux que l’autre. On éclaircit ensuite progressivement l’épée vers sa pointe avec les couleurs suivantes (toujours très diluées, de manière à les conserver fraîches pour d’éventuelles retouches dans les dégradés) :

  • Blazing Orange
  • Jaune transparent PA
  • Jaune mat PA
  • Bleached Bone
  • Blanc

Afin de ne pas détonner, l’épée est ombrée dans les mêmes tons que la juppe, à savoir, dans le cas de Haekel, des lavis de Pourpre :

Lorsque les deux faces de l’épée sont prêtes, il ne reste plus qu’à dessiner au noir les écailles qui s’espacent et s’amenuisent à mesure qu’on se rapproche de la pointe de l’épée pour laisser apparaître des veines de feu de plus en plus nombreuses et larges.

Démonstration de Thomas sur le verso de l’épée :

Et finition par Haekel :

Pour les adeptes du sang, il s’agissait d’extorquer au prof ses secrets de fabrication de lames ensanglantées. L’épée reçoit donc une base 40/40/20 de Codex Grey / Chainmail / Noir, ombrée en ajoutant de plus en plus de noir. Les éclaircissements sont ensuite faits au Chainmail, puis Mithril, puis enamel argent.

Il ne reste plus à Jaeckel qu’à saboter sa lame en ratant son effet (ça avait pourtant l’air simple en regardant Thomas !) :

  • Encre rouge GW (beaucoup) + Blood Red (un peu) : ce premier passage, léger et erratique, définit les gouttes, les coulures et les éclaboussures.
  • Encre rouge (beaucoup) + noir (un peu) : le second passage appliqué sur les bords de la première couche définit les endroits où le sang s’est épaissi : gouttes, bords d’une trace de sang, etc.

Étape 7 : les finitions

Les cuirs reçoivent une base de Bestial Brown GW, ombrée par des lavis de noir + encre noisette GW, ou Scorched Brown + encre noisette. Les éclaircissements sont faits au Snakebite Leather GW puis Rotting Flesh GW.

Le fourreau reçoit un mélange de Snakebite Leather + Camo Green. Les ombres sont faites avec un lavis de Vert Olive PA Aérographe + encre marron GW et les lumières sont traitées au Camo Green puis Beige PA, ou Rotting Flesh, quand on oublie les indications du prof :

Le résultat par Jaekel :

Comme le sang, les taches, c’est très simple quand Thomas les fait, mais c’est moins convaincant lorsqu’on s’y colle :p Encre marron appliquée suivant un U puis coulures depuis le bas de la lettre.

Pour finir, les gemmes sont traitées au Vert Emeraude PA, noir et blanc, chaque œil est un simple trait noir rehaussé de deux points blancs, et les dents sont esquissées par un trait blanc très fin. C’est tout...

Bilan

Le Wismerhill de Haekel :

Le Wismerhill de Jaeckel :

Et les photos de groupe :

Mille mercis Thomas pour tes précieux conseils !

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé par SPIP 1.9.2c | Squelette sandnyko 1.3.2 | Suivre la vie du site RSS | Navigateur conseillé: Firefox 2